L'explosion de l'usine WACO au Texas

Similitudes avec AZF

 

Une association de victimes de la catastrophe AZF a exprimé sa solidarité et proposé son expertise aux Américains en relevant les similitudes entre l'explosion de l'usine toulousaine en 2001 et celle d'une usine d'engrais au Texas, a indiqué son avocate samedi.
L'Association de victimes endeuillées a été frappée par la possible mise en cause, dans le drame survenu mercredi à l'usine West Fertilizer, du nitrate d'ammonium, le composé chimique impliqué dans l'explosion de l'usine d'engrais AZF il y a presque douze ans, a précisé Me Stella Bisseuil.

Le président de l'association "m'a tout de suite téléphoné pour dire : il leur arrive la même chose [qu'à nous]", a rapporté Me Bisseuil, qui fut l'une des figures du combat contre le géant Total aux procès AZF.
Il faut s'assurer que West Fertilizer renfermait également du nitrate d'ammonium, a-t-elle souligné. Si tel est le cas, "je pense que nous aurions quelque chose à apporter à cette affaire", a-t-elle souligné. L'association a en effet "épluché tout ce qui a été écrit sur ce produit-là pendant les dix ou vingt dernières années".
L'association a envoyé aux Américains, par l'intermédiaire de la Croix-Rouge locale, un message qui est d'abord une manifestation de solidarité de victimes à d'autres victimes, a-t-elle déclaré. Mais le message dit aussi que, "s'il s'avérait qu'il s'agissait d'une explosion à caractère chimique, on pouvait leur faire passer un certain nombre d'informations que nous avions compilées puisque nous étions devenus les spécialistes du nitrate d'ammonium".


"Le retour d'expérience"
Cette expertise pourrait s'employer que le drame texan ait été accidentel ou criminel (ce qui n'est pas tranché) puisque les experts ont étudié toutes les hypothèses dans l'affaire AZF, a-t-elle poursuivi.
Elle a reconnu le caractère aléatoire de la démarche, ainsi que son humilité :
C'est des Américains, et ils doivent avoir tout ce qu'il faut (..) sur place."
Mais elle a aussi envisagé la possibilité que les enseignements de l'affaire AZF sur le nitrate d'ammonium (ce qu'elle appelle le retour d'expérience) n'aient pas encore été intégrés par tous les experts et les industriels dans le monde.
Selon un premier bilan, 12 personnes au moins sont mortes dans l'explosion texane. L'explosion d'AZF avait, elle, fait 31 morts le 21 septembre 2001. La justice a retenu la thèse de l'accident chimique causé par le mélange de DCCNa (chlore pour piscine) et de nitrate d'ammonium, mélange rendu possible par les négligences de l'industriel.

 

USINE A WACO (TEXAS): POURQUOI L'ENGRAIS EXPLOSE-T-IL?


AZF, Oklahoma City, maintenant Waco... Les exemples d'explosions d'engrais sont très souvent impressionnants.
Par Michel Alberganti | publié le 18/04/2013 à 11h27, mis à jour le 18/04/2013 à 11h28


Des explosions en chaîne extrêmement puissantes se sont produites mercredi 17 avril dans la soirée aux Etats-Unis dans l'usine d'engrais du Texas de West Fertilizer, près de Waco à 130 kilomètres au sud de Dallas.
La vidéo de l'explosion est impressionnante. Pourquoi l'engrais explose-t-il comme ça?
Lorsqu'une usine d'engrais explose, le coupable est, en général, le nitrate d'ammonium, ou ammonitrate. Il s'agit d'un engrais minéral qui permet d'introduire de l'azote dans le sol. En France, l'ammonitrate est le principal engrais de ce type. C'est ce qui explique la production de quantités considérables de ce produit, plusieurs millions de tonnes par an en France, qui est également utilisé pour la fabrication d'explosifs.
L'ammonitrate n'explose pas spontanément. Il faut absolument une source de chaleur pour amorcer la réaction de décomposition qui peut conduire à l'explosion. Une température supérieure à 210°C est en effet nécessaire pour cela.
En raison de la présence, dans la même molécule, d'un fort réducteur (NH4+) et d'un oxydant puissant (NO3-), la décomposition de l'ammonitrate se produit suivant la formule d'oxydoréduction:


NH4O3 --->N2O + 2H2O
Parallèlement, le produit se dissocie suivant la réaction:
NH4NO3 ---> NH3 + HNO3
Ensuite, tout dépend des conditions de stockage de l'ammonitrate. En particulier des possibilités de dissipation thermique et de stabilisation de la pression. En cas de confinement, il se produit une détonation qui engendre une nouvelle décomposition:
NH4NO3 ----> N2 + 2 H2O + 1/2 O2


La détonation se propage dans l'ammonitrate à une vitesse supérieure à celle du son. L'onde de choc engendre une élévation brusque de la température et de la pression.
C'est pour éviter l'explosion que les conditions de transport, de stockage et de manutention de l'ammonitrate sont fortement règlementées. Il s'agit, en particulier, d'éviter une contamination par d'autres produits comme le fuel ou l'huile et le confinement en cas de combustion.


Les précédents


Les risques d'explosion de l'ammonitrate utilisé comme engrais ont été découverts en 1921 lorsque des ingénieurs de l'usine BASF d'Oppau, en Allemagne, ont voulu détruire un stock de 4.500 tonnes avec de la dynamite. L'explosion a fait 500 morts. Carl Bosch, Prix Nobel de Chimie en 1931, a alors écrit:
"Une substance que nous fabriquons et expédions depuis des années s'est soudainement transformée en un ennemi impitoyable pour des raisons que nous ignorons encore."
En 1947, un cargo français transportant 2.300 tonnes d'ammonitrate a pris feu dans le port de Texas City. L'explosion a fait 576 morts et 4.000 blessés.
L'explosion de l'usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001 (31 morts, 2.500 blessés) a créé un cratère de 70x40 mètres sur 6 mètres de profondeur. Elle a été entendue à 80 km de distance et engendré un séisme de magnitude 3,4. Le procès a retenu la thèse de l'accident chimique même si des doutes persistent sur ses causes.
Le 19 avril 1995, l'attentat d'Oklahoma City (168 morts, plus de 680 blessés) a été perpétré à l'aide d'une bombe constituée de 108 sacs d'ammonitrate de 23 kg, de 13 barils de nitrométhane liquide de 210 litres, de plusieurs caisses d'explosif Tovex. L'ensemble avait été rassemblé à l'intérieur d'un camion.


Bilan explosion de l'usine Waco (Texas)


Quatorze décès, 200 blessés : les autorités locales communiquent désormais ce bilan après la gigantesque explosion survenue mercredi dans une usine d'engrais à West, au Texas. Le bilan précédent annoncé vendredi s'élevait à 12 morts. Les 60 personnes portées disparues ont été retrouvées saines et sauves dans des hôtels des environs ou chez des amis, ont précisé les mêmes sources.
L'explosion, apparemment provoquée par un incendie dont l'origine reste inconnue, a projeté une boule de feu de 30 m de diamètre au-dessus de ce complexe industriel de la ville proche de Waco. L'énorme déflagration survenue mercredi vers 20h a été si violente qu'elle a soufflé des dizaines d'habitations alentour et a été enregistrée avec la même force qu'un séisme de magnitude 2,1 et ressentie à une distance de 80 km, selon le Centre américain de géophysique (USGS).

Plus d'inspection depuis 2006


Au total, 80 maisons, un immeuble, plusieurs écoles, ainsi qu'une maison de retraite ont été détruits par le feu qui s'est propagé d'immeuble en immeuble. L'entreprise West Fertilizer avait stocké dans l'usine 270 tonnes de nitrate d'ammonium (ou ammonitrate) ainsi que des produits chimiques "extrêmement dangereux", dont de l'ammoniac, en 2012, selon un rapport remis par l'entreprise au gouvernement du Texas. Selon le Centre de contrôle des maladies (CDC), mélanger de l'ammoniac à de l'eau produit un nuage toxique. Lorsque l'ammoniac est en contact avec l'air, cela donne un mélange explosif.
L'usine n'avait pas été inspectée par les responsables de l'Etat du Texas depuis 2006, année au cours de laquelle une plainte avait été déposée en raison d'une odeur d'ammoniac.